FREELANCERS ET START-UPS : LA FIN DES MYTHES

FREELANCERS ET START-UPS : LA FIN DES MYTHES

Movemeon: jobs, insight, events and career tips for (ex-)consultants, accountants and freelancers. Click here to create a free account and access all our opportunities.

Summary

Les mythes que nous allons réctifier dans cet article : les freelancers sont trop chers, les freelancers n’en valent pas l’investissement, les freelancers ne servent qu’à ajuster les effectifs et les freelancers ne sont pas passionnés par l’entreprise.

 

 

Historiquement, les consultants en management n’étaient accessibles qu’aux entreprises possédant un gros budget. L’année dernière, nous avons constaté un nombre croissant de start-ups intéressées par un point de vue externe à leur entreprise ou voulant faire appel à des compétences en extra. Ces start-ups se tournent de plus en plus vers le recrutement de freelancers pour profiter de ces avantages sans avoir forcément à débourser les tarifs demandés par les sociétés de conseil.

Si certaines entreprises ont été vite à l’aise lorsqu’il a s’agit d’embrasser ce changement en terme de recrutement, d’autres se sont laissées retarder par leurs préjugés. Finissons-en aujourd’hui avec tout ces mythes sur le recrutement de freelancers !

Mythe 1 – Les freelancers sont trop chers

Toutes les start-ups se préoccupent de dépenser à bon escient un budget souvent limité. Les freelancers sont, en conséquence, souvent laissés de côté étant donné que leurs taux sont supérieurs à ceux qui seraient appliqués sur des postes permanents. Néanmoins, étant donné que les freelancers ne nécessitent pas de contribution aux pensions de retraite, pas de congés payés ou tout autre type de bénéfices, ils restent parfois plus intéressants. Vous payez uniquement pour chaque heure travaillée, donc vous êtes certain de dépenser votre argent de manière effective.

De plus, les freelancers peuvent être une bonne solution lorsqu’il s’agit de compenser un manque d’effectif ou de venir à bout d’un projet en particulier. Payer un freelancer pour une durée de 3 mois sera évidemment plus intéressant que d’engager une personne en CDI pour couvrir un besoin que vous envisagez ne durer que sur du court terme. Récemment, une entreprise a embauché un freelancer en passant par movemeon pour réorienter complètement l’ensemble de sa stratégie. Le projet a été une réussite et a pris 3 mois. A la fin, chacun a pu repartir de son côté sans être engagé plus longtemps de quelque manière que ce soit.

Mythe 2 – Les freelancers n’en valent pas l’investissement

La flexibilité qui permet aux freelancers d’être de parfaits chefs de projet ou de parfaits renforts en cas de problèmes d’effectifs, permet également aux contrats d’être mis à jour, prolongés ou renouvelés. Si le projet s’est particulièrement bien passé, cela peut être l’occasion d’engager le freelancer finalement de manière permanente.  La possibilité pour un employé temporaire de finalement faire l’affaire sur du plus long terme fait que l’investissement de départ ne peut que rarement être considéré comme du gâchis.

Mythe 3 – Les freelancers ne servent qu’à ajuster les effectifs

Comme souligné plus tôt, les freelancers peuvent en effet combler les effectifs de manière très efficace. Néanmoins, les freelancers ne doivent pas être considérés comme une solution de dernier recours. Traditionnellement, les consultants débutent en tant que généralistes et ne deviennent expert d’un domaine qu’après avoir fait leur bout de chemin. Au contraire, les freelancers doivent eux développer une expertise dans une fonction ou une industrie de manière à être capable de se démarquer et de trouver des clients. En conséquence, on trouve de plus en plus de freelancers spécialisés, notamment des les techs et le e-commerce.

Mythe 4 – Les freelancers ne sont pas passionnés par l’entreprise

S’il est vrai qu’un freelancer n’aura pas le temps de développer le même esprit d’équipe et la même passion qu’un employé censé etre la pour du long terme, il n’en résulte pas pour autant des moindres standards de travail. Le business d’un freelancer est basé sur sa réputation. Il devra donc toujours performer au meilleur de ses capacités, bien plus qu’une personne sur un poste permanent qui possède un certain niveau de sécurité vis-à-vis de son emploi. Les freelancers sont aussi à même de choisir leurs projets et il est donc fort probable qu’ils ne choisissent que ceux qui les intéressent vraiment.

En conclusion

D’après notre expérience, les start-ups ont tout intérêt à embaucher des freelancers. Ceci est valable pour tout un tas de motifs différents. Pensez-y la prochaine fois ! Il se pourrait qu’un freelancer soit exactement ce dont vous avez besoin.

Follow us on Linkedin