LES 6 CLÉS POUR CRÉER UNE CULTURE D’ENTREPRISE POSITIVE

LES 6 CLÉS POUR CRÉER UNE CULTURE D’ENTREPRISE POSITIVE

Movemeon: jobs, insight, events and career tips for (ex-)consultants, accountants and freelancers. Click here to create a free account and access all our opportunities.

Summary

Les clés d’un bonne culture d’entreprise : une bonne communication, une équipe heureuse et épanouie, des valeurs affirmées et incarnées et de la flexibilité lorsque c’est nécessaire. 

 

La culture d’entreprise est aujourd’hui largement considérée comme faisant partie des éléments moteurs au sein d’une équipe. Chacun souhaite instaurer et développer une culture d’entreprise positive.

Mais comment s’y prendre exactement ?

Une bonne communication

Un élément clé pour développer une bonne culture d’entreprise, et surtout pour pouvoir évoluer lorsque cela est nécessaire, est une bonne communication. La communication est souvent considérée comme le critère numéro 1 d’une bonne culture d’entreprise. Savoir communiquer représente un point primordial dans n’importe quelle type de relation saine et durable. Si les parties prenantes ne se sentent pas à l’aise pour parler de ce qu’elles apprécient ou non au sein d’un environnement, il est clair que les autres ne seront pas à même d’effectuer des changements et d’améliorer la situation. Si des collègues sont reluctants à l’idée de s’interpeller mutuellement (de manière constructive) au sujet de leurs erreurs, alors ils se retrouvent souvent obligés d’attendre que les clients remarquent eux-même les erreurs commises. Cela a, évidemment, un impact négatif sur l’entreprise et représente une perte de temps. Il est plus pertinent de forcer un peu la conversation si nécessaire, plutôt qu’il n’y ait pas du tout de communication.

Une équipe heureuse est une équipe productive

Tout le monde est d’accord pour dire qu’une équipe jouissant d’un environnement de travail positif sera plus productive. Cela est très lié à l’idée de mettre en place une communication ouverte. Un environnement de travail doit nécessairement faire en sorte que chacun se sente à l’aise pour exprimer ce qu’il veut faire et de quelle manière.

Par exemple, un développeur peut se retrouver impliquer dans des projets où il passe son temps à coder en c++. Et son manager le sait. Néanmoins, il est possible que cette personne souhaite développer de nouvelles compétences et apprendre à coder en Python. Dans une entreprise avec une culture d’entreprise saine et positive, cet individu n’aura pas de mal à faire part de sa volonté. Et mieux encore, il sera placé sur un projet qui l’intéresse pour développer ces nouvelles compétences. L’employé sera à la fois plus heureux, plus productif et plus compétent.

L’importance des valeurs

Il est nécessaire pour une entreprise de porter des valeurs connues de tous et affirmées clairement. Néanmoins, ces valeurs doivent être incarnées et ressenties au quotidien par les membres de l’équipe, pas seulement citées en exemple. La plupart des entreprises comprennent l’importance d’avoir des valeurs fortes et de les mettre en avant de manière à ce que tout le monde les connaisse. Néanmoins, de nombreuses personnes sur leur lieu de travail se rendent compte au fur et à mesure du temps qui passe, que malgré que ces valeurs soient affichées partout, aucune ne se reflète dans la manière dont leurs collègues travaillent et agissent au jour le jour.

Si les valeurs ne sont pas intégrées par les employés, elles ne pourront avoir un impact durable sur la culture d’entreprise. Tout cela commence au niveau du management. Si les managers incarnent et représentent les valeurs de l’entreprise au niveau pratique, celles-ci auront beaucoup plus de chance d’être incarnées également par les employés.

Ceci étant dit,  si les valeurs doivent être claires et bien définies, elles ne doivent pas pour autant être gravées dans la roche. Le monde change, les technologies évoluent et le lieu de travail doit souvent s’adapter. Ces adaptations sont aussi valables lorsque la direction d’une entreprise change ou lorsque qu’une équipe s’agrandit. Il est indispensable de s’asseoir avec son équipe et de prendre le temps de réévaluer la justesse des valeurs défendues quand cela est nécessaire.

La culture et les valeurs doivent être flexibles au niveau individuel. Par exemple, il peut faire partie de la culture d’une entreprise de commencer et de finir tôt les journées de travail, car c’est ainsi qu’ils considèrent être le plus productif. Néanmoins, un nouveau venu dans l’équipe pourrait très bien avoir des enfants et vouloir les déposer à l’école le matin et ainsi ne pouvoir se conformer à la culture d’entreprise sur ce point. La culture doit donc pouvoir être suffisamment flexible pour permettre ce type de digression, notamment car cela est indispensable pour les employés soit heureux au travail d’un point de vue personnel.

Équipes différentes = différentes manières de travailler

Dans les grandes entreprises, culture et valeurs peuvent être bien plus compliquées à gerer. L’idée des managers donnant l’exemple est toujours valable, mais cela ne marchera pas à tous les coups.

Le problème est que, dans une entreprise internationale par exemple, toutes les équipes ne vont certainement pas travailler de la même manière. Elles auront des priorités différentes, des tailles différentes, évolueront dans des pays différents : leur environnement tout entier sera différent. Il est normal que certaines valeurs doivent représenter l’ensemble de l’entreprise et que la culture soit partagée au niveau international mais cela a ses limites. Des adaptations locales et spécifiques doivent naturellement se mettre en place.

Une culture imposée peut être utile sur du court terme

Lorsqu’il s’agit de projets à court terme, le fait d’imposer une culture de travail  peut être utile. En effet, pas forcément le temps pour les managers de servir d’exemple. Dans ce genre de circonstances, il est crucial que chacun soit ouvert et clair sur la manière dont il travaille le mieux. Par exemple, au début de chaque projet, le manager peut très bien demander à chacun de répondre au test de personnalité Myers-Briggs et de partager ses résultats avec le groupe afin que chacun comprenne un peu mieux la manière de fonctionner des autres. De plus, si chacun communique clairement ses exigences dès le début (exemple: le besoin de partir à une certaine heure un certain jour de la semaine), alors tout le monde réussira à mieux organiser son travail.

Pour conclure

Les valeurs et la culture font parties des facteurs de succès les plus décisifs au sein d’une entreprise. Donner de l’importance à l’épanouissement de chacun au sein d’une équipe et s’assurer que l’environnement de travail soit positif est également primordial.

 

Featured movemeon opportunity:

Like our advice? Hear even more at one of our events:

Follow us on Linkedin